A nous la prothèse ...
Photo par Marianne

AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les bridges collés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les bridges collés   Ven 25 Juin 2010 - 19:23

Les bridges collés




Le pont collé :

Pont adhésif ou pont de Maryland est un pont spécial.

Ses ancrages ne sont pas constitués de
couronnes, mais d’appuis métalliques collés sur les dents piliers par technique adhésive et au moyen de
composite de scellement après une préparation minimale de ces dents.


De nos jours, le médecin dentiste utilise
non seulement des dents, mais également des implants pour ancrer les ponts.






I )Indications et contre-indications :


Þ
Patient motive, bonne hygiène bucco-dentaire


Þ Edentement limité( 1-2 DENTS)


Þ
Piliers sains


Þ Parodonte sain


Þ
. Hauteur de la couronne clinique


Þ
Piliers orthocentres (pas de malposition)


Þ . Occlusion / para fonctions


Þ Implant impossible, non souhaitable





*
Préparation qualitative :



La préparation doit intéresser un maximum d'émail pour
permettre une haute valeur d'adhésion.



Bien que le mode de liaison par collage assure une rétention
importante grâce à l'adhésion chimique sur l'émail et autorise des préparations
moins mutilantes, des artifices de rétention doivent êtres réalisés (boites,
rainures, puits, tranchées).



En effet, les préparations rétentives donc plus mutilantes, ont
une durée de vie en bouche et un taux de décollement plus faible que les préparations à minima






* Limites des préparations :


Comme pour toutes les techniques adhésives, le joint
donto-prothétique ne doit pas être situé au niveau d'un point de contact d'occlusion
dynamique ou statique ;si non le joint décolle =risque une infiltration
bactérienne.



Une simple analyse en bouche ou sur articulateur si
nécessaire de l'occlusion statique (OIM) et des rapports dynamiques doit être
réalisée.






*
Parallélisme de préparations :



Comme toutes les techniques de préparations de bridges, un
parallélisme des piliers est exigé.






*
Piliers orthocentres :



Des dents supports en malpositions conduiraient
l'opérateur à accentuer les préparations afin de les paralléliser, principe
indispensable à l'insertion de la pièce prothétique.



Ceci aurait pour conséquence d'obtenir une surface de collage
en grande partie dentinaire, mais également une proximité pulpaire
pouvant amener à dépulper ultérieurement.



En conséquence, les bridges collés n'intéressent que les
piliers orthocentres






*
Occlusion / parafonctions :



Les situations cliniques d’occlusion très serrée constituent
des contre-indications relatives aux bridges collés car nécessitant une
préparation plus importante, donc principalement dentinaire.



En outre les para fonctions qui engendrent des forces
horizontales très nocives pour l'adhésion de la pièce prothétique collée et
constituent une contre-indication
.





III ) Le collage :


Le collage est réalisé sous champ opératoire après
vérification de l'ajustage dento-prothétique, de l'absence de bascule, de
l'intégration esthétique de l'intermédiaire de bridge.



Doit avoir prévu une épaisseur suffisante pour le joint de
colle (l'épaisseur du ciment d'espacement doit être trois fois supérieure à
celui d'une prothèse scellée).



Le collage est réalisé selon les consignes de fabricant


Après la prise de la colle, les excès sont éliminés, mais la finition du joint sera reportée à une séance
ultérieure.



VI
Le contrôle :



Un suivi rigoureux et
fréquent doit être effectué et le patient doit être informé.



Le décollement partiel ou la formation d'un hiatus peuvent
conduire à l'échec.



Pour sa part, le patient doit se soumettre à une bonne
hygiène



(Brossettes interdentaires et fil dentaire autour et au
niveau du pontique).




Conclusion



Le concept des bridges collés trouve son indication par
l'économie tissulaire pour le remplacement d'une ou deux dents antérieures en
évitant des préparations corono-périphériques où la réalisation d'une prothèse
sur implant dont l'indication n'est pas toujours possible.



Conventionnellement le Métal est le plus apte à être utilisé pour
l'armature des bridges collés,







Exemples pratiques





- Premier cas -


La première prémolaire droite « 16 » a été extraite.


Les dents de part et d'autre de l'édentement étant totalement
saines, un bridge collé a donc été fait.



Les préparations se veulent assez rétentives (rainure
centrale pour rigidifier la pièce prothétique)



La prise d’empreinte ne présente pas de difficulté, les limites étant
toutes supra gingivales,



Nous avons utilisé du Superbond qui est un excellent matériau
de collage mais présente en outre l'avantage de réaliser une couche opaque
blanche qui permet de masquer le métal non précieux, assez sombre, qui serait
visible par transparence.



Après dépose du champ opératoire, les ailettes métalliques ne
sont pas visibles lors du sourire.



Les embrassures dégagées permettent l'entretien avec les
brossettes interdentaires.





















-
Deuxième cas -






Situation initiale





Bridge collé avant insertion






Bridge collé inséré sur modèle

Résultat final
Revenir en haut Aller en bas
 
Les bridges collés
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bridges collés
» Ecoliers, collégiens, lycéens : bonheur ou galère ? avec Philippe Meirieu, Peter Gumbel et Caroline Brizard
» mise en scène d'une pièce de théâtre pour collégiens
» Stage en entreprise fatal pour un collégien
» Attaqué à la sortie des cours, un collégien dans le coma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ProthèseLand :: Le bistrot du forum! :: VOS LOISIRS...-
Sauter vers: